lettrines-vivianeyoux.blog4ever.com

lettrines-vivianeyoux.blog4ever.com

Je ne sais pas slamer

Je ne sais pas slamer

Car je n'ai pas les mots

Je ne peux pas slamer

Car des maux j'en ai trop

 

Je ne peux pas pleurer

Car j'ai bien trop de maux

Je ne sais plus pleurer

Car j'ai perdu les mots

 

                ****

 

Mots d'hier à cacher

Sous trop de repentance

Mots d'aujourd'hui gâchés

Par trop de bienveillance

 

Entre espoir et devoir

Que de rêves enfouis

Comment encore y croire

Devant tant de non-dits

               

****

 

Familles trop heureuses

De ne manquer de rien

Enfances si peureuses

D'attendr' jusqu'à demain

 

De vouloir à pouvoir

N'y a-t-il qu'un faux pas

De pouvoir à devoir

Que de droits mis à bas

 

****

 

Mère sollicitée

Tant de rôles à tenir

Où est la vérité

Devant tant d'à venir

 

Reproches en cascade

Mais où est le respect

Par peur des reculades

Quelle culpabilité

                

****

  

Jours heureux d'une loi

Qui protège l'enfance

Et renforce les droits

Contre la maltraitance

 

Mais qui pense à la mère

Que personne n'écoute

Quand tout tourne à l'envers

Et que règne le doute

 

                ****

 

Je ne sais pas slamer

Car je n'ai pas les mots

Je ne peux pas slamer

Car des maux j'en ai trop

 

Je ne peux pas pleurer

Car j'ai bien trop de maux

Je ne sais plus pleurer

Car j'ai perdu les mots

 

****

               

Du bébé chaque nuit

Surveiller la quiétude

Pleurs bobos maladie

Et c'est l'inquiétude

 

Enfants à l'âge bête

Situations qui dérapent

Ces mots que l'on regrette

Mais que rien ne rattrape

 

Ados désorientés

En quête d'une loi

Enfants déboussolés

Qu'on a pris pour des rois

 

            ****

 

Bien plus prudents les pères

Ont su la loi garder

Alors que reste aux mères

La culpabilité

     

****

 

Elles couvent par amour

Celui qui broie du noir

Car pour elles c'est toujours

Qu'elles garderont l'espoir

 

Que chacun des petits

Qu'elles ont cajolé

Grandira sans répit

Jusqu'à maturité

 

Mais qu'un jour malgré tout

Il pourra reconnaitre

Que sa mère il l'avoue

L'a plusieurs fois fait naitre

 

                ****

 

Je ne sais pas slamer

Car je n'ai pas les mots

Je ne peux pas slamer

Car des maux j'en ai trop

 

Je ne peux pas pleurer

Car j'ai bien trop de maux

Je ne sais plus pleurer

Car j'ai perdu les mots

 

19/09/2009



06/12/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres